23_03_1-46d98 - JPEG - 59.8 ko
23_03_1-46d98

Alors que dans les plaines et vallées les populations commençaient à s’inquiéter de l’avenir de notre pays, l’équipe du GSJA est partie en week-end dans le massif de la Vanoise pour approfondir ses connaissances du milieu montagnard enneigé. C’était deux jours magiques où Mathilde Henry, Gaëtan Navarette, Camille Olivieri, Jonathan Himpens et Jean-Baptiste Andrieu accompagné de son frère ont suivi les conseils aguerris de leur guide Romaric Pellicier.

23_03_03-4fb35 - JPEG - 115.7 ko
23_03_03-4fb35

Samedi : Rendez-vous à Pralognan (sans Jonathan) et c’est parti pour la montée en peaux en direction du refuge du col de la Vanoise. Alors que Camille est parti en tête en créant son échappée, les autres suivaient tranquillement derrière sous un soleil qui avait du mal à percer à travers les nuages. Cette montée nous a permis d’apprendre sur la cartographie en montagne. Arrivé au refuge après 1100 mètres de dénivelé, on pose les affaires et on remonte en direction de la Pointe de la Réchasse. Là-haut le vent souffle et la neige est bien présente mais nous persistons à chercher une grande crevasse afin que Romaric nous montre les différents sauvetages pour sortir quelqu’un d’une crevasse. C’est l’invité du jour, Jean-Matthieu le frère de Jean-Baptiste, qui fit le pantin et sauta dans la crevasse. Si Romaric a été surpris du poids de Jean-Matthieu, nous avons testé différents mouflages : marineur simple, double, mouflage en boucle. Puis, chacun s’est attelé à la lourde tâche de stopper la chute en crevasse de son compagnon de cordée. 17h, tout le monde rentre au refuge sauf Mathilde et Romaric qui ont dû rentrer chez eux pour des raisons personnelles. Il est 22h et Camille n’en avait pas eu assez et décide de partir chercher John qui tentait de battre un record pour nous rejoindre au refuge. Pendant ce temps-là tout le reste de l’équipe dormait paisiblement, alors que l’apocalypse COVID-19 s’acharnait sur notre population.

Dimanche : Lever 4h, déjeuner tranquille avec John qui nous avait rejoints dans la nuit. L’objectif du jour est donc de skier la face Nord classique de la Grande Casse sans certitude sur les conditions du jour. Nous voilà parti en direction du col de la Grande Casse au crépuscule. Arrivé à ce premier point, la face paraît bien blanche avec une neige de cinéma à tel point que nous enlevons les peaux de phoque 100 mètres après avoir attaqué la face. Pas de couche fragile en vue, nous voilà parti pour 700 mètres de face. Camille et John attaque le brassage dans la poudreuse, suivi de Gaëtan et JB. Tout est en neige mais on commence à rencontrer de la glace pas trop loin après 500 mètres d’ascension. Malgré tout, nous continuons car nous évaluons les conditions toujours bonnes pour descendre à ski. A moins de 100 mètres du sommet nous décidons de stopper ici pour ne pas prendre le risque de ne pas skier la face qui paraissait magique avec la glace qui n’était pas très loin. Cependant Gaëtan et Camille ont fini la face, sont montés au sommet mais sont descendus via les Grands Couloirs. Du côté du trio de la Face Nord, JM nous a montré comment effectuer un virage pente raide sur les fesses sur de la glace vive (plus de peur que de mal, il a glissé sur 2 mètres) et tout le monde a ensuite descendu la Face à sa guise sur une poudreuse de cinéma. A noter que John et JB se sont entrainés à faire des virages cartes postales. A la fin de tout cela, tout le monde s’est étonné de voir en redescendant une station fantôme avec des télésièges et restaurants fermés. Malgré tout on en a quand même trouvé un pour casser une croûte bien méritée ! Un super week-end riche en apprentissage et en aventures humaines !

23_03_1-46d98 23_03_03-4fb35

Voir en ligne : facebook.com/CTFFMESAVOIE/posts/1560615417421090 ?__tn__=K-R